29 juillet


J'ai passé la matinée au Passo di Giau
passo di Giau
Comme Hannibal Smith, j'aime "les plans qui se passent comme prévu" !
Pascal Jarrige m'avait signalé l'endroit qui est extrèmement fréquenté par les touristes ou les motards. Un bon sentier va vers la base d'une tour dolomitique. Alors que je m'apprètais à rebrousser chemin, j'ai vu à distance des randonneurs s'approcher des rochers . Cela m'a incité à y aller. En fait, ils avaient vu des edelweiss, mais j'ai vu de mon coté à cet endroit les plantes espérées! Elles étaient d'abord haut dans la paroi et j'aurais du grimper et me vacher pour photographier, mais heureusement, après les premières images au 200mm,  il y avait aussi des pieds accessibles en bas de paroi.
 J'y ai observé en particulier  une endémique des alpes orientales Physoplexis comosa et Campanula morettiana qui étaient annoncées!
Physoplexis comosa
Les edelweiss sont faciles à approcher dans les pentes.
Leontopodium
L'après midi j'ai fait le trajet jusqu'à Bolzano
par plusieurs cols: le passo di falzarego, puis le passo di Gardena (= Grodner Joch dans cette région du sud Tyrol encore germanophone comme en témoigne l'existance de la radio rai sud Tyrol).
passo gardena
Les Gymadenia odoratissima sont particulièrement abondants à ce col et avec des formes blanches.
Gymnadenia odoratissima

J'ai fait une reconnaissance à l'alp de Siuzi. J'y suis monté librement en fin de journée hors horaire règlementé. Mais je ne suis pas resté car tous les prés étaient fauchés. C'est aussi très "Alpes Suisses bourgeoises". Cela m'a déçu et je pense que les nigritelles sont à chercher plus tot en saison et par un accès téléphérique plutot que routier qui ne m'a pas satisfait.